Vous avez dit Robin SAGE?

26 juillet 2010

Des dizaines de spécialistes du renseignement et du monde militaire auraient ajouté une séduisante chercheuse dans leurs contacts sur Facebook, LinkedIn et Twitter, lui donnant accès à des données privées. Ce profil était fictif…..

Source : le dessous des cartes


Motorola contre Huawei

23 juillet 2010

« Selon le Wall Street Journal Motorola a déposé une plainte à l’encontre la société chinoise Huawei. Le fabricant américain accuse Huawei d’avoir mis en place plusieurs stratégies d’espionnage industriel depuis 2001.

Plus spécifiquement, une douzaine d’anciens employés de Motorola aurait été engagés par le PDG d’Huawei, Ren Zhengfei afin de retourner différents types d’informations confidentielles »

La suite sur CLUBIC


IBM /Oracle

13 juillet 2010

IBM attaque un ancien de ses managers (Joanne Olsen) pour non respect des clauses de non concurrence. IBM reproche à son ancien collaborateur sa récente embauche chez Oracle et craint ainsi que les projets de développement « clientèle » et « innovations » soient révélés.

Heureusement pour Big blue, ils ont fait signé à Joanne Olsen un contrat stipulant que durant un an après son départ d’IBM, elle ne pourrait pas travailler pour un concurrent ou pour une société qui concurrence l’une quelconque des unités où elle travaillait.

IBM semble donc protéger par une pratique nécessaire et que toutes les entreprises devraient prendre pour exemple.

L’affaire a été confiée à la justice, suivra t-elle l’argumentaire d’IBM?

Affaire à suivre

Source : Silicon.fr


Devoir de vacances

12 juillet 2010

Cherchez l’erreur :

Allez encore un effort. En tout cas merci à Zataz pour cette image éloquente en termes de sécurité, heureusement qu’elle n’a pas eu de conséquences majeures. En espérant que cela serve de leçon.

Alors vous avez trouvé??

Oups!!!

Source : Zataz.com


Le recul des investissements SSI en 2011.

22 juin 2010

Le magIT revient sur l’étude du Gartner (en anglais), qui met en avant que les budgets des SI pourraient reculer de 3 à 6% en 2011.

  • « D’une manière générale, les budgets sécurité devraient en moyenne graviter aux alentours de 5% de l’enveloppe de crédit IT en 2011, contre 6% en moyenne cette année […] En valeur, cela représente près de 525$ d’investissement par an et par employé. Certains secteurs se montrent pourtant plus dispendieux, tels les assurances (886 $), les services professionnels (836$), les services gouvernementaux (671$) et le secteur financier (637$ per capita).
  • Si l’on considère la ventilation des investissements par secteur, les personnes interrogées mettent en avant, dans 40 % des cas, les IPS, la gestion des correctifs, les DLP, les antivirus et la gestion des identité.
  • Sous un angle géographique, les entreprises américaines sont les plus enclines à investir dans la sécurité (5,5% du budget IT).
  • Les autres parties du monde sont plus économes : 4,8% en Amérique latine, 4,3% en EMEA, 5% en Asie. »

Salesforce VS Microsoft

8 juin 2010

« Salesforce, spécialisé dans la gestion de la relation client (CRM) dans le cloud, est attaqué par Microsoft. Selon la firme de Redmond, Salesforce porte atteinte à sa propriété intellectuelle sur neuf brevets différents. Pour l’anecdote, c’est seulement le quatrième procès pour violation de propriété intellectuelle que Microsoft intente à une autre entreprise. »

La suite sur Clubic


28% des entreprises ont une solution de prévention de pertes de données!

3 juin 2010

Chaque année, les pertes de données informatiques se traduisent par un manque à gagner de plusieurs milliards d’euros pour les entreprises qui les subissent. Une récente étude de l’institut de recherche Quocirca confirme les craintes de l’éditeur Mcafee qui s’inquiétait récemment du manque d’intérêt des entreprises pour ce sujet pourtant crucial (lire notre article : Perte de données – un coût de mille milliards de dollars).

Extraits :

·          Menée dans 14 pays, l’étude montre que seules 28 % des entreprises ont déployé une solution de prévention des pertes de données

·          D’après l’institut Ponemon, 53 % à 65 % du montant des pertes liées à une fuite de données sont directement imputables à des ventes qui ne seront pas réalisées.

·          Les activités les plus sensibles sont :

  • les télécommunications et les médias (37 % des entreprises équipés).
  • les services financiers et les pouvoirs publics (26 %)
  • l’industrie (18 %)

Retrouvez tout l’article sur le site Indexel.