Crise et vulnérabilités de l’entreprise

Ces derniers mois les spécialistes économiques, les hommes politiques, et les journalistes ont parlé tour à tour de crise de confiance, crise de système, crise de dogme, crise financière, crise économique et sociale, allant jusqu’à parler de paradigme économique volant en éclats.

Loin de toutes ces théories et réflexions politico-économique, les entreprises vivent la crise au quotidien. Si les responsables sécurité s’accordent à dire que les entreprises sont actuellement plus vulnérables, ce n’est pas seulement le cas sur le plan économique. En effet, la crise constitue un terrain propice aux risques. L’instabilité économique des États favorise les guerres commerciales, les pratiques « hyperconcurrentielles » et, le recours à des méthodes parfois extrêmes pour que certains, (notamment les concurrents), puissent parvenir à leurs fins. La crise multiplie les facteurs d’insatisfaction, les sollicitations délictueuses et les appétits voisins.

Aujourd’hui, les budgets sont diminués, réajustés. Pour autant, en matière de sécurité peut-être plus qu’ailleurs, l’entreprise doit avoir conscience des risques qui l’entourent et conserver les moyens de traverser la tempête sans trop de fracas.

Mac Affee constatait récemment que la réduction des budgets et les licenciements massifs auraient deux conséquences sur la sécurité de l’entreprise :

  • La multiplication des failles et des risques de pénétration due à l’affaiblissement des dispositifs de sécurité et la baisse des employés dédiés à cette activité.
  • L’accroissement des mécontentements en interne, et de l’augmentation des intéressés extérieurs (concurrents, fonds d’investissements notamment…)

Si la société éditrice de logiciel de protection applique ce constat aux risques informatiques, il se vérifie également dans le cadre des vulnérabilités physiques, humaines, éthiques, juridiques…

Aucune entité ne doit se sentir épargnée. Même si les grands groupes sont souvent mieux armés pour résister, ils sont également les plus exposés médiatiquement et les plus convoités capitalistiquement. Les PME ont souvent peu conscience des risques. A l’abri des regards médiatiques, elles oublient, souvent qu’elles développent un savoir-faire qui peut intéresser la concurrence.

Les professionnels de l’intelligence économique ont révélé que 50 à 70% de l’information utile à une entreprise se trouve dans la société. Les fuites, erreurs ou dysfonctionnement du système d’information peuvent avoir rapidement des conséquences dramatiques sur la vie de l’entreprise.

Les vulnérabilités de l’entreprise ont souvent plusieurs causes et sont souvent indissociables. Parad’IE s’attachera ces prochaines semaines à les présenter et à mettre en avant quelques solutions.

  1. Les vulnérabilités physiques de l’entreprise
  2. Les vulnérabilités humaines
  3. Les vulnérabilités informatiques
  4. Les vulnérabilités éthiques
  5. Les solutions de Parad’IE
Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :