Parad’IE cite le texte! Facebook

Régulièrement, nous avons évoqué les réseaux sociaux comme une excellente source d’informations. Adeptes et détracteurs se sont souvent opposés. Les premiers vantant la formidable opportunité que représentent ces nouveaux supports et les deuxièmes mettant en avant les dangers auxquels ils exposent.

Parad’IE a voulu essayer d’aller plus loin en détaillant la charte des utilisateurs. Comme chacun des réseauteurs ont pris le temps de lire ce document, ce billet ne devrait être qu’un rappel, bien peu utile !!!!

Facebook est notre première cible mais il ne sera pas la seule cible de cette rubrique. Réseau social ouvert au grand public depuis 2006, il compte aujourd’hui, plus de 200 millions d’utilisateurs à travers le monde.

Deux principes honorables sont mis en avant dès le début :

  • Le contrôle de ses données par l’utilisateur lui-même
  • le partage sécurisé avec les membres de son réseau

« Notre site Web veut démontrer son engagement en matière de confidentialité, c’est pourquoi nous avons consenti à révéler nos pratiques liés à l’utilisation des informations » Vous nous en voyez ravi Messieurs !

MAIS à tout principe, ses exceptions !

1. Le préambule

– « La traduction de ce document en Français (France) est fournie à titre purement indicatif ».

En cas de litige, la version de référence est donc anglaise. Or les français sont connus pour ne pas maitriser parfaitement les langues étrangères. La version française n’a donc pas de valeur contractuelle et n’engage pas Facebook. C’est un bon début !!!!

– « Participation au programme « Safe Harbor » pour l’Union européenne »

Aborder l’Union européenne offre un côté… rassurant car elle met en œuvre différentes législations pour protéger les données et la vie privée des individus. Mais qu’en est-il lorsque ce programme est réalisé par le ministère américain du commerce !!!

2. Quels sont les informations collectées par Facebook ?

– Celles que « vous avez volontairement choisi de révéler ».

Dès l’inscription notamment avec un certain nombre de données personnelles. Votre date de naissance  « afin d’assurer la sécurité et l’intégrité du site ». Enfin comment vérifie t-il la véracité de ces informations ?

– Celles « relatives à l’utilisation du site Internet ».

Il faut donc comprendre que Facebook va au-delà de la simple collecte d’informations volontaires.

C’est le cas notamment de votre adresse IP et de votre navigateur. Là encore ,il faut envisager cette collecte sous l’angle de la sécurité des données, et de l’intégrité du site. Si cela peut paraitre logique pour l’adresse IP, le scepticisme est de mise pour le navigateur.

– … nous stockons certaines informations de votre navigateur en utilisant des « cookies » .

Ils évoquent les cookies d’authentification que l’on retrouve effectivement sur de nombreux sites pour éviter à l’utilisateur de s’identifier. Mais vont-ils plus loin ?

– « Facebook peut également collecter des informations sur vous à partir d’autres sources, comme les journaux, les blogs, les services de messagerie instantanée ou par l’intermédiaire des autres utilisateurs Facebook, via l’utilisation de ce service »

Ces informations récupérées permettent à Facebook de proposer des offres partenaires, des nouveaux services adaptés à vos besoins. Il le fait également avec les données (notamment les adresses emails connues) de vos amis.

Mais pour vous rassurer, Facebook vous affirme que la confidentialité de ces données est généralement paramétrable dans le tableau de bord. Ah bah si c’est généralement !!!

3. Comment conservent-ils ces données et pourquoi ? Ad vitam

– « Nous conservons ces informations afin de vous offrir un service et des fonctions personnalisés. »

Il faut entendre ici que certaines de vos informations personnelles (notamment adresses email) sont conservées dans une base et peuvent être vendues ou cédées à des partenaires de Facebook. En acceptant scs conditions, vous validez ces transfèrts.

– « Lorsque vous mettez à jour des informations, nous conservons généralement une copie de sauvegarde des versions antérieures pendant un certain temps. »

La rigueur juridique aurait voulu que l’on donne une date effective de conservation de ces données (1an, 2ans, 5ans). En l’absence de notification, la durée est illimitée.

– « Vous comprenez et reconnaissez que, même après suppression, des copies du contenu utilisateur peuvent rester visibles dans les pages d’archives et les pages en cache ou bien si d’autres utilisateurs ont enregistré ou copié votre contenu »

Une fois que vous avez signé, ça se complique donc. Difficile de récupérer vos données ou de les rendre purement et simplement invisible. Car Google, moteur le plus utilisé, utilise la fonction en cache sur laquelle on peut retrouver d’anciennes informations publiées.

– « Les traces des informations supprimées seront conservées pendant une durée raisonnable, mais ne seront consultables par aucun des membres de Facebook. »

Il nous avait semblé dire précédemment que ces informations pouvaient rester visibles en cache, dans les archives, ou sur le compte d’autres utilisateurs.

4. Vos données sont la propriété unique et exclusive de Facebook ? Vous y croyez vraiment !

– « vos données personnelles soient transférées et traitées aux États-Unis. »

Heureusement pour vous les américains n’ont jamais mis au point des systèmes d’espionnage, tel qu’Echelon, qui leur permettraient de suivre les communications de la planète !!!!

– « Nous transmettons vos informations à des tiers seulement dans des circonstances particulières et si nous estimons que le partage de ces informations est 1) raisonnablement nécessaire pour offrir un service, 2) exigé par la loi ou 3) autorisé par vous ».

Il faut savoir que dans la ligne précédente, il annonçait fièrement ne pas communiquer d’informations sans votre autorisation. Mais si ça vous offre un nouveau service (en clair si ça leur rapporte de l’argent) cela ne compte plus vraiment !!

– « Chaque fois que nous faisons appel à des tiers pour le traitement de données personnelles, nous prenons des dispositions contractuelles et techniques raisonnables, afin de limiter l’utilisation qui est faite de ces données aux seuls besoins de Facebook. »

Ni avant, ni après il n’est fait mention de la définition de dispositions contractuelles et techniques raisonnables !!!!  Par contre, un peu plus loin dans l’article, il annonce qu’ils ne peuvent pas garantir le respect des accords par les partenaires et ne peuvent contrôler leurs pratiques concernant l’utilisation des données personnelles.

5. Qui est responsable ? Eux, jamais !

– « Veuillez noter que vous publiez sur ce Site Web des informations à vos risques et périls. »

Ils préciseront plus bas encore que le partage des informations dépend de votre fait et est donc sous votre responsabilité. Et ils ajoutent que ces données peuvent être rendues publiques. (On avait pourtant cru comprendre que tout était confidentiel !)

– « Nous ne pouvons donc en aucun cas garantir que le contenu que vous publiez sur ce site ne sera pas vu par des personnes non autorisées.

– « Nous ne sommes en aucun cas responsables du non-respect des paramètres de confidentialité ou des mesures de sécurité en vigueur sur ce site. »

C’est pour toutes ses raisons que nous conseillons aux utilisateurs d’être vigilants dans l’utilisation de Facebook Certaines informations ne doivent jamais y être publiées.

« Nous pensons que c’est à votre avantage. » Que pensez-vous de cette dernière phrase ? (Également extraite de la charte !!!!)

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :