La réponse de Parad’IE aux vulnérabilités

Après avoir réalisé un bref panorama des vulnérabilités de l’entreprise, Parad’IE souhaite évoquer les solutions que les sociétés sont à même de mettre en œuvre.

Alors que l’économie française est pleinement entrée dans la crise, chaque entreprise peut être victime d’une erreur humaine, de malveillance informatique ou d’atteinte à son patrimoine physique et éthique.

Parad’IE n’a pas la prétention d’apporter toutes les solutions à ces problématiques mais voici les bons réflexes à mettre en œuvre et surtout à ne pas oublier.

L’audit :

Déterminer la valeur du patrimoine de l’entreprise et localiser les points stratégiques.

o Quels sont les bâtiments et matériels importants pour l’activité économique ?

o Accède-t-on facilement à ces bâtiments, qui sont les visiteurs et connaissez-vous-les raisons qui les ont attirés chez vous ?

o Qui détient de l’information clé (comptabilité, clientèle, relations avec les fournisseurs) ?

o Comment est formalisée la protection physique de ces données (coffre forts, armoires verrouillées, mots de passe, cryptage, externalisation des serveurs,…)

Réaliser régulièrement des tests d’intrusion à la fois sur le site et sur le réseau informatique.

Anticiper les conséquences :

o Etablir une cartographie des risques et les indicateurs permettant d’en évaluer l’exposition.

o Etablir un plan de prévention des risques : prévoir les moyens et les scénarii pour parer aux attaques les plus pertinentes.

o Sensibilisation des effectifs :

–  Sécurité informatique, sécurité de l’information, sécurité des outils mobiles, sécurité lors des déplacements, sécurité dans les lieux publics.

Accompagner l’entreprise et ses salariés

o Définir dans les contrats des clauses de non concurrence, de confidentialité.

o Elaborer des chartes :

– informatique : reprenant les modalités d’utilisation du réseau

éthique (reprenant les valeurs internes à l’entreprise auxquelles doivent adhérer chacun des employés)

o Dialoguer avec les salariés : Impliquer les effectifs dans les choix de l’entreprise

o Encadrer les salariés lors de leurs départs et participer du mieux possible à leur reclassement.

o Accompagner les effectifs en déplacement et expatriés :

– Analyser la situation géopolitique et économique du pays dans lequel le salarié doit se déplacer afin d’évaluer le degré de la menace, veiller au respect des procédures et formalités des pays d’accueil

Mettre en place un système de veille :

o Veille sociétale : tendances de la crise. Créer des niveaux d’alerte indiquant qu’il faut augmenter le niveau de protection

o Veille concurrentielle

o Veille géopolitique : Assurer un suivi sur la situation du pays dans lequel se trouvent les expatriés, en cas de rapatriement inopiné.

o Veille image : Connaitre l’opinion sur son entreprise permet d’anticiper une réponse proportionnée en cas de rumeur, et d’atteinte à son image. Mieux vaut éviter de donner une raison à de fausses rumeurs car il n’y a pas de fumée sans feu !

En conclusion, la sécurité de l’entreprise, notamment en période de crise, est un moment décisif de la vie d’un acteur économique. C’est pourquoi le recours à un soutien extérieur peut s’avérer nécessaire qu’il s’agisse :

– Des services étatiques (Gendarmerie, Police, DGCCRF, douanes, DCRI, DCSSI…)

– Des cabinets spécialisés (en sécurité, risque pays et voyage, SSII, et/ou en intelligence économique)

L’intelligence économique considère souvent qu’il ne faut être ni naïf, ni parano, Parad’IE vous conseille juste d’être attentif à votre environnement et à ce qui se passe autour de vous

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :