Parad’UE : L’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information ENISA

ENISAAvez-vous déjà entendu parler de l’ENISA (European Network and information Security Agency) ou plutôt en français l’Agence européenne de la sécurité des réseaux et de l’information ? Moi non plus jusqu’à mes récentes recherches. Ce qui est un peu normal, car l’agence ne fait pas beaucoup parler d’elle. Alors Parad’IE va l’aider.

Créée en 2004 et établie à Iraklion en Grèce, l’objectif de l’Agence est de renforcer la coopération et l’action entre les instances européennes, les États membres, le secteur public et le secteur privé, dans la gestion de la sécurité des systèmes d’information. Elle a pour rôle de conseiller et aider la Commission et les États membres à gérer les problématiques liées à la sécurité des réseaux et de l’information.

Pour ce faire :

– Elle collecte et analyse les informations relatives aux risques en matière de sécurité des systèmes d’information et aux différents incidents survenus dans le domaine en Europe (comme l’a illustré le conflit Russo-géorgien initié par des cybers attaques).

– Elle transmet ensuite, le résultat de ses recherches et de ses analyses à la Commission et aux États membres.

– Elle participe à l’élaboration des normes pour les produits et services de la sécurité des réseaux et de l’information.

– Elle intervient dans le processus de sensibilisation par la création de partenariats public/privé avec des entreprises spécialisées

Et après ? Comment la Commission et les différents États membres appliquent-ils les recommandations de l’ENISA ? D’ailleurs le font-ils ? Il ne s’agit là encore que d’un organe consultatif et de coopération n’ayant aucun moyen ni aucune force contraignante derrière.

Ces derniers temps on ne cesse de tirer la sonnette d’alarme concernant les dangers et la multiplication des cyberattaques, mais les appels ne semblent pas avoir été entendus.

Fort est de constater que son action reste insuffisante. Certains, notamment la Commissaire européenne en charge de la société de l’information et des médias Viviane Reding considèrent l’ENISA comme une simple « plateforme d’échange d’information » à l’action limitée

Que faire alors ? On en revient encore au fameux « Monsieur Cyber sécurité » et à la pro-activité des Etats.

A vous de me donner votre avis…

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :