Parad’IT : Pèriclès : la chasse aux criminels à portée de clic !!!

Avez-vous entendu parler de la cousine d’EDVIGE, l’Application judiciaire dédiée à la révélation des crimes et délits en séries (AJDRCDS), communément appelé PERICLES?

Le principe, à peu près le même que celui d’EDVIGE, sera posé dans la Loi de programmation et d’orientation pour la sécurité intérieure numéro 2 (LOPPSI 2) prévoyant toute une série de mesures de protection de l’internaute. Il s’agit d’un moteur de recherche spécialement élaboré permettant de recouper les informations de divers ordinateurs, diverses bases de données (permis de conduire, cartes grises…), fichiers d’antécédents judiciaires (STIC, JUDEX), bases de données administratives (sécurité sociale, fisc…), systèmes d’informations d’opérateurs privés (banques, FAI, opérateurs téléphoniques…) et… nouveauté : la prise en compte de sources ouvertes, recherches basiques sur Google et les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…). « Plus Périclès intègre de fichiers interopérables », plus les chances de recoupement sont élevées et le processus efficace.

Cela semble utopique posé ainsi, une méthode efficace pour retrouver les auteurs de crimes et délits ; la protection ? Oui ! Mais à quel prix ? PERICLES est remis en cause, car, comme EDVIGE, il soulève un problème éthique, celui de la liberté individuelle. En effet, non seulement, le fichier collecte des données faisant parties du quotidien de chacun (factures, permis de conduire, n°  de Carte Bleue…) aussi bien suspect comme victime quel que soit son âge, mais en plus, selon ses résultats, il sera possible de mettre des chevaux de Troie dans les ordinateurs avec l’accord d’un juge, ou encore, de procéder à des écoutes téléphonique !!!

Après STIC, HADOPI, CRISTINA, et HERISSON, quel sera l’avenir de PERICLES ? Son efficacité sera-telle prouvée ou remise en cause ?

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :