Priceminister & la Douane : entre luttre contre la contrefaçon et communication?

Lors de la présentation de son bilan anti-contrefaçon 2009, la Douane et PriceMinister ont signé le 15 mars un protocole d’accord visant à favoriser la collaboration entre les deux acteurs.

Cet accord fait suite au rapport publié par PriceMinister sur la contrefaçon. Ainsi, en 2009, 2.661 comptes d’utilisateurs ont été bloqués pour contrefaçon ou vente parallèle illicite, qui concernaient 264 marques, 63 % d’objets de mode, et 29 % d’objets high-tech. Ce rapport pointe du doigt l’augmentation des tentatives de vente de jouets contrefaits. Le site souligne tout de même que les objets signalés contrefaits n’ont pas été mis en vente.

Les Douanes devraient ainsi pouvoir accéder à l’historique d’achats et de vente et identifier le CA réalisé par le vendeur de contrefaçon. Cela permettra notamment de déterminer s’il s’agit d’un réseau de professionnels.

Les adresses IP et le système de paiement permettant d’identifier un compte vendeur ont également fait partie de l’accord. « Il faut qu’on puisse avoir accès à ces données », insistera encore Jérôme Fournel. Lorsqu’une vente est bloquée, et « dans certaines conditions, on va être en capacité d’aller saisir la marchandise directement chez Priceminister ».

A l’heure actuelle, alors que le protocole d’accords a été remis à plusieurs acteurs, seul PriceMinister a répondu. Ce dernier a également signé la charte anti-contrefaçon, ce qui n’est pas le cas d’Amazon ou d’Ebay.

Pour vous, cette forte communication de la part de PriceMinister confirme la réelle volonté d’action de la plateforme ou constitue surtout un très bon moyen de communication vis-à-vis de ces concurrents??

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :