Les entreprises, victimes d’une criminalité protéiforme

Un article du journal Le Monde du 22 mars 2010 sur la criminalité dont son victime les entreprises. Enrichissant!

Espionnage, extorsion, enlèvements, attaques à main armée… En 2008-2009, les entreprises ont dû affronter pas moins de trente-cinq formes différentes d’actes criminels, selon une enquête exhaustive menée pour la première fois par l’Ecole des hautes études commerciales (Edhec) et le Club des directeurs de la sécurité des entreprises (CDSE).

Ce Panorama 2008-2009 des crimes commis contre les entreprises repose sur les réponses de 82 entreprises (des PME de 500 salariés aux multinationales de plus de 100 000 salariés) à un questionnaire. Il fait apparaître que le spectre des malveillances s’est considérablement élargi à la faveur de la mondialisation. Certes, le salarié demeure le premier prédateur par les vols de produits ou d’équipement (84 % de réponses positives), les fraudes financières (67 %) et même les piratages informatiques (39 %) qui ont souvent une origine interne.

Mais la contrefaçon (34 %), l’extorsion et le racket (30 %) semblent inscrits désormais au registre des dommages courants. « Au moins un tiers des entreprises répondantes ont subi l’un des outrages suivants : attaques armées contre des sites industriels (34 %), espionnage (34 %), usurpation de l’identité de l’entreprise (33 %) et piraterie routière (33 %). »…… Lire la suite ici.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :