PARAD’IE et les institutions nationales !

4 mai 2009

On avait eu bruit de cette information, lepoint.fr l’a confirmée et quelques blogs (inter ligere) et listes (CyberIES) l’ont diffusée et commentée : Monsieur Intelligence Economique s’en va !

alain-juillet

6ans et demi d’avancées !

Alain Juillet, au parcours assez impressionnant (CV), était depuis Décembre 2003, le Haut Responsable à l’Intelligence Economique, auprès du SGDN. Grâce à son action, la vision et la pratique de l’Intelligence Economique ont connu en France, un développement important et nécessaire.

Sa proximité auprès des institutions et des grandes entreprises françaises ont permis l’évolution des mentalités. Le travail de l’ensemble de son équipe a favorisé la mise en place de divers interlocuteurs pour les entreprises dans les structures publiques (CCI, ministères, Conseils régionaux) et a permis le développement de l’enseignement de l’IE (Il est d’ailleurs parrain de la 3ème promotion de l’EEIE).

En termes de sécurité, Monsieur Juillet a notamment favorisé la sensibilisation des entreprises, à la protection du patrimoine informationnel et, à la sécurité informatique. Vous pourrez d’ailleurs retrouver les objectifs et les conseils du HRIE sur le site institutionnel. Le SGDN et le HRIE ont participé grandement au développement des guides pratiques liés à l’Intelligence Economique et à la sécurité du patrimoine.

On leur doit aussi les avancées concernant la protection des entreprises face aux investisseurs étrangers avec une surveillance accrue des fonds souverains et la mise en place du fonds souverain d’investissement.

Les départs en cascade et après ???

Alain Juillet souhaitait cette réforme structurelle qui semble commencer. En effet, depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, la rumeur courrait que le HRIE serait prochainement déplacé auprès du Président, on parle aujourd’hui d’un possible déménagement vers Bercy. La cellule entière devrait donc quitter les locaux du SGDN, tout comme la Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information.

Le Point semble sous-entendre que le transfert des activités pourrait entrainer la disparition de la fonction. Les apports de l’institution plaident en faveur d’un changement sans suppression, mais il faut également trouver une personnalité capable de porter l’habit comme a pu le faire Monsieur Juillet par le passé. Parad’IE suivra de près les évolutions.

En attendant que les réponses tombent, selon vous ce poste doit il être conservé et surtout, qui sera le prochain visage de l’IE ?

Publicités